Connect with us

Hi, what are you looking for?

Afrique

Amateurisme au sommet de l’État : Quand les membres du gouvernement s’entraînent avec des maillots contrefaits

Victime d’injustice de la part de la Fédération Guinéenne de Football qui a de façon illégale suspendu son contrat en cours, l’équipementier Masita est de nouvelle fois victime de l’amateurisme de certains guinéens dont les membres du gouvernement.

Les images ont fait le tour des réseaux sociaux en Guinée, le Président Mamadi Doumbouya et les membres de son gouvernement ont fait une partie de sport dans l’enceinte du Palais Mohamed V. Mais force est de constater que les membres du gouvernement Goumou portaient tous de la contrefaçon de la marque Masita qui a une boutique officielle à Conakry. Pendant que les citoyens font la queue à Nongo pour acheter l’originale de Masita, notre gouvernement porte de la contrefaçon en ignorant le droit à la propriété.

Lors de la CAN, cet équipementier représenté en Guinée par S. Djibril a offert plusieurs maillots au Président Doumbouya et aux membres du gouvernement, sans oublier le prix forfaitaire auquel il a donné des maillots au Ministère des Sports pour habiller les supporters et la délégation guinéenne au Cameroun.

Malgré les dettes cumulées de la Fédération Guinéenne de Football et du Ministère des Sports, ce jeune guinéen S. Djibril a fait profil bas pour éviter des ennuis judiciaires avec son pays pour une histoire d’argent. Face à cette injustice répétée, il décide d’engager des procédures judiciaires contre la Fédération Guinéenne de Football pour rupture abusive et le Ministère des Sports pour le droit d’auteur.

Pour rappel, Masita aujourd’hui apporte un soutien inestimable aux fédérations de handball et de basketball avec faveurs et forfaits, sans parler des factures non payées. Mais S. Djibril veut mettre l’image de son pays d’abord en avant, c’est pourquoi il continue d’habiller les équipes nationales des autres fédérations.

A présent c’est œil pour tout. Désormais c’est la bataille judiciaire pour que Masita soit remis dans ses droits. Difficile d’entreprendre en Guinée où on tue l’expertise locale. La boutique Masita emploie plus de 20 personnes qui sont mensuellement payées.

Djibril Firawa Touré – Journaliste Sportif

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi :