Connect with us

Hi, what are you looking for?

Afrique

Elections à la FSF : « Senghor est le favori… », entretien avec Salif Diallo (journaliste)

Les élections d’un nouveau bureau exécutif à la tête de la fédération sénégalaise de football sont prévues pour le samedi 07 août 2021. Alors qu’il avait annoncé que le mandat en cours était son dernier, le président sortant Augustin Senghor va se présenter pour un quatrième mandat, ce qui suscite beaucoup de bruits autour du congrès électif à venir. Notre rédaction a essayé d’en savoir plus avec le journaliste de sport sénégalais Salif Diallo.

Bonjour Salif Diallo, vous êtes journaliste basé au Sénégal. Pourquoi selon vous ces élections de la FSF suscitent autant de débats sur place ?

D’abord parce que Senghor (le président sortant, ndlr) avait déclaré à sa 3eme réélection que ce serait son dernier mandat après avoir passé 12 ans et ensuite ces valses hésitations avaient nourri toutes les rumeurs et fantasmes. Ensuite la candidature de Senghor arrive au même moment que son élection comme vice-président de la CAF et enfin il a eu des échanges par médias interposés avec Sadio Mané sur les problèmes d’infrastructures. Mané avait dénoncé la qualité de l’aire de jeu du stade Lat Dior et les problèmes d’infrastructure d’une manière générale et les faits semblent avoir raison sur lui, puisque le Sénégal ne dispose au moment où on parle d’aucun stade homologué. Ensuite si Senghor a fait faire des avancées notables au football sénégalais il lui est reproché le manque de trophée et certains pointent sa longévité et surtout le fait de se dédire. Faut rappeler que le président Wade (ancien chef d’Etat du Sénégal) qui s’était dédit a été battu par Macky Sall en 2012 et le fait qu’il cumule les mandats ne plaît ni à une frange des sportifs, ni à la classe politique qui mène un combat dans ce sens pour empêcher Macky Sall de briguer un 3eme mandat.

Les votants et l’opinion comprennent la volonté de Me Senghor à se présenter pour un quatrième mandat ?

Les 14 ligues régionales ont signé un mémorandum en faveur de Senghor, mais on ne sait si le jour des élections les clubs ne vont pas changer de position par rapport à la pression de l’opinion publique qui semble à travers les réseaux sociaux s’être rangée derrière Mady Touré.

L’adversaire principal, Mady Touré est-il à la hauteur ? Bénéficie-t-il de soutiens affirmés ?

Oui il a fait une véritable campagne électorale en se déplaçant dans les quatorze (14) régions. Il bénéficie surtout d’un soutien de l’opinion publique qui ne comprend pas la décision de Senghor de se représenter alors qu’il avait dit que c’était son dernier mandat. Des hommes politiques et certains leaders de la société civile sont entrés dans la danse pour disent-ils barrer la route à un énième mandat.

Ensuite il se trouve que des acteurs du football s’étaient levés pour faire accepter un consensus aux quatre (4) candidats déclarés. Un soutien a dit qu’il se rangeait derrière Senghor, son ancien 1er  vice-président après avoir laissé entendre qu’il soutenait Senghor a envoyé une lettre incendiaire pour allumer Senghor mais aussi Mady Touré, qui aurait révélé des contenus de discussions tenues loin des regards. Mady Touré qui avait participé aux discussions après avoir demandé un délai de réflexion, a finalement refusé toute entente et a décidé de poursuivre sa campagne.

Il se trouve aussi que Mady est le patron de Génération foot qui fournit le plus d’internationaux aux équipes nationales Sadio Mané et Ismaila Sarr titulaires chez les lions viennent de son centre et avec son académie il a changé le visage du village de Déni Birame Ndao qui accueille son académie. Qui allie sports et études et qui envoie chaque année des joueurs au FC Metz. Et le dernier grand espoir du football sénégalais Pape Matar Sarr est issu de son centre et il a proposé un programme très ambitieux qui a emporté l’adhésion d’une frange importante des populations et des médias.

Sauf que l’opinion publique ne vote pas…

En effet. Mais Mady Touré a des clubs qui le soutiennent et l’ont annoncé, il va surtout essayer de transformer l’opinion publique en vote au niveau des clubs qui sont les électeurs.

En gros Senghor c’est le favori ?

Oui c’est clair Senghor est le favori des élections…

Notre interlocuteur nous a tout de même fait comprendre pour finir, que même si ces élections étaient remportées par Me Augustin Senghor, la gestion des futures échéances sera scrutée de près : « mais si le Sénégal fait un faux pas lors de ces éliminatoires Senghor et toute son équipe peuvent être en grand danger. Et encore plus si le Sénégal ne Gagne pas la CAN2021 » conclut Salif Diallo.

Worldafricasport !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi :